Numéro 11 - Norme(s) et (a)normalité


Articles


Editorial n°11

Patrick BOUCHET, Directeur de l'ED LISIT et Professeur STAPS, SPMS - EA 4180 -UB

La relation maître-élève dans le discours littéraire du siècle des Lumières ou De l’Anthropocentrisme éducatif dans le discours littéraire du XVIIIe siècle.

Josiane GUITARD MOREL, Doctorante en Lettres modernes, CPTC - EA 4178 - UB

Résumé

Résumé : C'est la recherche en sciences de l'éducation qui s'est attachée, à partir de la deuxième moitié du XXe siècle, à étudier les liens qui rattachent le maître à son élève. Mais, si, au-delà de la transmission des savoirs, l'on considère la relation éducative ainsi qu'une aventure humaine où se rencontrent l'adulte et l'enfant, l'évocation d'une pareille liaison apparaît dès le XVIIIe siècle notamment dans la littérature pédagogique de Charles Rollin. Le Traité des études, publié en 1726, comporte une longue partie intitulée « Du gouvernement intérieur des classes et du collège » dans laquelle le recteur formalise les caractéristiques du lien pédagogique par une succession d'articles qui prennent valeur de normes. Lecteur attentif du « bon Rollin », Rousseau se saisit de la question éducative, particulièrement agitée par les Lumières, et la replace dans un vaste système philosophique où «l'étude convenable à l'homme est celle de ses rapports ». Émile ou de l'Éducation(1762)fixe donc des principes normatifs à portée philosophique et propose un modèle de relation éducative respectueuse de la nature humaine, faisant ainsi œuvre de normalité. Passionnée d'éducation, l'institutrice des princes, Stéphanie de Genlis entend perfectionner la conception éducative du citoyen de Genève. Dans son ouvrage épistolaire, Adèle et Théodore (1781), elle propose une forme renouvelée de la relation éducative à travers laquelle s'exprime la surpuissance directive de l'éducateur. C'est ainsi, que « se consume » l’être en devenir, victime d'une anormalité incendiaire.


Normes et marges dans l'univers médiéval: l'envers du décor (XIe-XIVe siècle)  

Katia Jimenez-Garrido, Doctorante en Histoire de l'art, ARTEHIS - UMR 6298 - UB

Résumé

Résumé:Omniprésents dans l'histoire des mentalités et dans l'histoire de l'art, les concepts de norme et de marge nous permettent d'étudier des représentations mentales, sociales et artistiques qui s'opposent mais surtout coexistent au coeur du Moyen Age(XIe – XIVe siècle)


Le respect des normes sociales informelles à l’école comme facteur de la réussite scolaire à l’école primaire

BAUCHET Léopoldine, Doctorante en Sciences de l'éducation, IREDU - FRE 3497 - UB

Résumé

Les compétences sociales ont fait leur apparition dans le socle commun de connaissances et de compétences scolaires en 2005. Ces compétences, qui ont trait aux différents comportements que les élèves peuvent adopter en fonction des situations de la vie courante, ont dans une certaine mesure une importance dans la micro-société scolaire. Nous postulerons ici que ces compétences sont utilisées pour répondre aux exigences des normes sociales informelles scolaires. Ces différentes réponses influencent directement la réussite scolaire. Cette argumentation s’appuie sur une recherche exploratoire menée en 2011.


La science économique : normes ou lois ?

Simon VIRELY, Doctorant en Sciences économiques, LEG - UMR 5118 - UB

Plurilinguisme littéraire et norme linguistique dans l’Italie contemporaine

Florence Courriol, Doctorante en Italien, TIL - EA 4182 - UB







 

Revue électronique publiée par la Maison des Sciences de l'Homme de Dijon, en partenariat l'ED491 de l'université de Bourgogne avec le soutien de l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF)
ISSN 1961-9936