Précédent   Bas de page   Suivant   Signaler cette page   Version imprimable
Présentation

Présentation de la Collection



La collection "Filiations" du Centre de recherche Interlangues "Texte, Image, Langage" (EA 4182) est placée sous la direction de Nicolas Bonnet, Professeur d'Italien à l'Université de Bourgogne. Entendant le terme de filiation dans toute sa richesse sémantique, la collection « Filiations » vise à rassembler les travaux de chercheurs de sciences humaines relatifs à l’analyse des différentes formes de transmission dans le domaine de la culture en général et de l’art en particulier; elle a donc vocation à accueillir tout type d’étude interrogeant les notions d’hérédité, d’héritage et de tradition dans leurs rapports avec les enjeux de la création, tant au niveau collectif qu’individuel. Du point de vue de la filiation symbolique, il ne fait pas de doute que toute œuvre se définit nécessairement par rapport à une tradition, fût-ce à travers le rejet de cette dernière. On songe à la réflexion de Barthes exposée dans les pages conclusives de son dernier cours sur « la préparation du roman » (1980) où l’ancien théoricien de la modernité, se référant à Nietzsche aux yeux duquel « il n’y point de belles choses sans lignage » n’hésite pas à affirmer que « l’œuvre doit être filiale ». On fera donc un sort aux œuvres théoriques et fictionnelles où cette question est thématisée, en se penchant aussi bien sur les poétiques des avant-gardes, que sur celles des défenseurs de la tradition (les « antimodernes »). De même, les courants esthétiques qui rompent avec la tradition immédiate et se définissant par le retour à des formes antérieures (tous les courants ‘néo’) constituent-ils un champ d'études particulièrement complexe. La modernité est loin d’être le seul terrain fertile pour une réflexion sur les mécanismes de la généalogie littéraire et artistique. En effet, l’histoire entière des lettres et des arts pourrait être représentée sous la forme d’un arbre généalogique : dans la grandiose ‘Télémachie’ de la Renaissance le rapport père-fils est un modèle pour la pratique de l’imitation, tandis que la querelle baroque des anciens et des modernes montre, bien avant la révolution romantique, que l’héritage dans le domaine de l’écriture et de la pensée est intrinsèquement ambivalent

Pour citer cet article


Présentation de la Collection.

Collection Filiations
[en ligne], 13 juillet 2010. Disponible sur Internet : http://revuesshs.u-bourgogne.fr/filiations/document.php?id=78 ISSN - 2110-5855




 
Collection électronique du centre de recherche interlangues "Texte Image Langage" (EA 4182) -
ISSN - 2110-5855