Présentation de la Collection

La collection "Filiations" du Centre de recherche Interlangues "Texte, Image, Langage" (EA 4182) est placée sous la direction de Nicolas Bonnet, Professeur d'Italien à l'Université de Bourgogne. Entendant le terme de filiation dans toute sa richesse sémantique, la collection « Filiations » vise à rassembler les travaux de chercheurs de sciences humaines relatifs à l’analyse des différentes formes de transmission dans le domaine de la culture en général et de l’art en particulier; elle a donc vocation à accueillir tout type d’étude interrogeant les notions d’hérédité, d’héritage et de tradition dans leurs rapports avec les enjeux de la création, tant au niveau collectif qu’individuel. Du point de vue de la filiation symbolique, il ne fait pas de doute que toute œuvre se définit nécessairement par rapport à une tradition, fût-ce à travers le rejet de cette dernière. On songe à la réflexion de Barthes exposée dans les pages conclusives de son dernier cours sur « la préparation du roman » (1980) où l’ancien théoricien de la modernité, se référant à Nietzsche aux yeux duquel « il n’y point de belles choses sans lignage » n’hésite pas à affirmer que « l’œuvre doit être filiale ». On fera donc un sort aux œuvres théoriques et fictionnelles où cette question est thématisée, en se penchant aussi bien sur les poétiques des avant-gardes, que sur celles des défenseurs de la tradition (les « antimodernes »). De même, les courants esthétiques qui rompent avec la tradition immédiate et se définissant par le retour à des formes antérieures (tous les courants ‘néo’) constituent-ils un champ d'études particulièrement complexe. La modernité est loin d’être le seul terrain fertile pour une réflexion sur les mécanismes de la généalogie littéraire et artistique. En effet, l’histoire entière des lettres et des arts pourrait être représentée sous la forme d’un arbre généalogique : dans la grandiose ‘Télémachie’ de la Renaissance le rapport père-fils est un modèle pour la pratique de l’imitation, tandis que la querelle baroque des anciens et des modernes montre, bien avant la révolution romantique, que l’héritage dans le domaine de l’écriture et de la pensée est intrinsèquement ambivalent

Lire la suite ...



Sommaire du dernier volume en ligne : Volume N°3 / Le créateur et ses figures parentales


Le créateur et ses figures parentales


Le créateur et ses figures parentales

Nicolas BONNET, PR, Centre Interlangues (TIL EA 4182), Université de Bourgogne, Faculté de Langues et Communication, 2 bd Gabriel, 21000 Dijon, nicolas.bonnet [at] u-bourgogne.fr
Véronique LIARD, PR, Centre Interlangues (TIL EA 4182), Université de Bourgogne, Faculté de Langues et Communication, 2 bd Gabriel, 21000 Dijon, veronique.liard [at] neuf.fr

De l’envie des figures parentales à l’esthétisation de la destruction : Richard III et Hedda Gabler

Fabrice WILHELM, Professeur, ELLIADD (Édition, Langages, Littératures, Informatique, Arts, Didactique, Discours) (EA 4661), Université de Franche-Comté / UFR SHLS, 30 rue Mégerand, 25030 Besançon cedex, fabrice.wilhelm [at] univ-fcomte.fr

Le cas Pirandello : une nécessité psychique nommée “Père”

Dominique Budor, PR EX, CRITIMC-CERLIMMC (EA 3417), Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, 1 rue Censier, 75005 Paris, Dominique.Budor [at] univ-paris3.fr

Écrire la relation père-fils dans Affliction de Russell Banks

Marine Paquereau, ATER, Centre Interlangues : Texte, Image, Langage (EA 4182), Université de Bourgogne, 2 Boulevard Gabriel 21000 Dijon, marinepaquereau [at] yahoo.fr

Créer sa fille, créer sa mère : Sophie Gay et Delphine de Girardin  

Claudine Giacchetti, Professor of French, Department of Modern & Classical languages, University of Houston, Houston, TX, 77204-3006 (USA), giacchetti [at] uh.edu

L’altérité insaisissable : ego et figure maternelle dans la prose de Dino Buzzati

Cristina Vignali-De Poli, Professeure agrégée, Université de Rouen, UFR Sciences Humaines, rue Lavoisier, 76821 Mont-Saint-Aignan cedex, Romania (EA 3465), cristina.vignali-de-poli [at] univ-rouen.fr

Une violence au nom du père. Les écrivaines italiennes entre amour et haine

Sabina Ciminari, Il Laboratorio (EA 4590), Université de Toulouse-Le Mirail, sabinaris@gmail.com

De la paternité biologique à la filiation artistique : héritage et appropriation dans les Vies de Giorgio Vasari

Hélène Gaudin, MCF, Centre Interlangues Texte, Image, Langage (EA 4182), Université de Bourgogne / Faculté de Langues et Communication, 2 Bd Gabriel - 21000 Dijon (France), Helene.Gaudin [at] u-bourgogne.fr

« Je serai là, avec mon fils dans sa sépulture, lui qui me rend ce que je lui ai donné, qui m’a rendu ce que toi tu m’as ôté » : Giovanni Pascoli et la construction de la figure paternelle

Francesco Arru, Maître de conférences, Centre Interlangues Texte, Image, Langage (EA 4182), Université de Bourgogne, UFR des Langues et Communication, 2 boulevard Gabriel, 21000 Dijon, Francesco.Arru [at] u-bourgogne.fr

Les formes du « roman familial » dans Mensonge et sortilège d’Elsa Morante

Claude IMBERTY, Professeur émérite, Université de Bourgogne, UFR Langues et Communication, 2 Boulevard Gabriel, 21000 Dijon, Claude.imberty [at] u-bourgogne.fr

La Marguerite d’Aragon, muse, mère et Sainte Vierge

Hervé Bismuth, Maître de conférences, Centre Interlangues Texte, Image, Langage (EA 4182), Université de Bourgogne, UFR Lettres-Philosophie, 2 bd Gabriel, 21000 Dijon, Herve.Bismuth [at] u-bourgogne.fr


 
Collection électronique du centre de recherche interlangues "Texte Image Langage" (EA 4182) -
ISSN - 2110-5855