Précédent   Bas de page   Suivant   Signaler cette page   Version imprimable

Bibliothèque de comptes rendus : juillet 2011 > Nos archives du mois : mémoires ouvrières, témoignages

compte rendu

Merci patron. Conflits sociaux en 2006 , Paris, Le Diable Vauvert, 2007, 180 p.

Par Georges Ubbiali


Gilles FAVIER
Muriel GREMILLET

Image1

M. Gremillet est journaliste à Libération , G. Favier photographe-reporter. La conjonction de leur travail donne un livre dont on ne peut que souhaiter le succès éditorial le plus complet. M. Gremillet écrit les textes introductifs et G. Favier propose une série de photographies du plus grand intérêt. L'idée de base qui préside à la réalisation de leur ouvrage est de retourner sur les lieux de quelques conflits qui ont marqué l'année 2006. Cela les amène à proposer, sous une forme dominée par des photos en noir et blanc, une tournée de la France qui peine. Saint Dizier et l'usine Mc Cormick, Noyelles-sur-Selle où se situe l'usine textile Descamps, Fumel entreprise de Lots et Garonne relevant de la métallurgie, Saint Etienne, cité ouvrière, l'usine Glaverbel à Charleville-Mézières, Duralex à Orléans, et quelques autres endroits encore qu'il serait vain de citer en intégralité sont ainsi parcourus par le duo. Le texte qui précède la série de clichés est concis, précis, sans pathos. Il dit la réalité des fermetures, la misère qui se développe, la vie rétrécie pour les ouvriers, les ouvrières, leur famille, l'entourage. Suit une série de photos qui s'inscrit, pour certaines, dans la veine du meilleur de la photographie sociale. Grande photo, une par page, parfois encadrée de rouge qui montre le travail, ses gestes, mais aussi des portraits de ces personnalités anonymes victimes de la crise économique et des restructurations incessantes d'un capitalisme brownien. Il y a l'œil d'un Lewis W. Hine, d'une Dorothea Lange dans certains portraits. La dureté de la vie s'y lit immédiatement, des lieux, des salles de réunion, des ateliers qu'on croirait ne plus exister depuis Zola. Quelques photos couvrent des actions d'éclats des ouvriers, de leurs organisations syndicales. Il y est beaucoup question de feu, d'un feu de basse intensité : celui de palettes, de cartons, de pneus qui fument grassement. La dimension politique est la grande absente de ce recueil. On y voit une seule photo, unique, celle d'une affiche d'Olivier Besancenot avançant des mots d'ordre sur l'interdiction des licenciements, sur la réduction du temps de travail. A notre modeste niveau, nous espérons que ce compte rendu attirera l'attention des lecteurs potentiels d'un livre exaltant la dignité de ces oubliés, lutteurs vaincus, en espérant qu'un jour ils puissent gagner.


Pour citer cet article


FAVIER Gilles et GREMILLET Muriel. Merci patron. Conflits sociaux en 2006 , Paris, Le Diable Vauvert, 2007, 180 p.  : Par Georges Ubbiali.

Revue électronique dissidences
[en ligne], Bibliothèque de comptes rendus : juillet 2011, 11 juin 2011. Disponible sur Internet : http://revuesshs.u-bourgogne.fr/dissidences/document.php?id=931




 
Revue électronique Dissidences...-