Précédent   Bas de page   Suivant   Signaler cette page   Version imprimable

Bibliothèque de comptes rendus : septembre 2011 > Nos archives du mois : le mouvement féministe

compte rendu

Histoire des femmes en France, XIXe-XXe siècles, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2005, 254 p., 15 euros.

Par Jean-Paul Salles.


Michelle ZANCARINI-FOURNEL

Image1

Cet ouvrage, paru dans une collection didactique, se présente comme un manuel sur une question profondément renouvelée par la recherche depuis une trentaine d'années. L'auteure connaît parfaitement son sujet et nous donne quelques excellentes synthèses sur la formation des filles, l'emploi des femmes ou encore la lutte pour le droit à la contraception et à l'avortement. De même elle revient avec finesse sur "Femmes et religion au XIXe siècle", question complètement oubliée par Michèle Riot-Sarcey dans son Histoire du féminisme (La Découverte, "Repères", 2002). Elle fait aussi un rappel utile de la lutte des femmes françaises pour obtenir le droit de vote, faisant revivre une pionnière oubliée, Hubertine Auclert, et n'omettant pas d'évoquer la tenace opposition du Sénat et du Parti radical, responsables de l'incroyable retard de la France en la matière. La galerie de portraits de femmes présentée en fin de volume est bien intéressante, mais la chronologie trop succinte.
De même, la place accordée aux "filles voilées", question expédiée en 2 pages (p.127-128) est faible, et le mutisme de l'auteure sur la prostitution quasi total. On retrouve cette carence dans la bibliographie, où ni le livre pionnier d'Alain Corbin (Les Filles de noce, Aubier, 1978), ni celui, plus récent, de Lilian Mathieu (Mobilisations de prostituées, Belin, 2001) ne sont cités. Et pourtant, le débat est vif sur cette question, opposant les abolitionnistes (voir Gisèle Halimi, "L'esclavage sexuel, pépère et labellisé", Le Monde, 31 juillet 2002), et ceux, ou celles, qui réclament la liberté de se prostituer (voir entre autres, la position de Catherine Millet dans le Nouvel Observateur, 20-26 février 2003). Nous nous permettrons aussi de regretter que l'auteure n'aborde pas la question des toilettes féminines, et de la mode, si importante dans le pays qui a inventé la haute couture. C'est à l'époque du Second Empire, grâce aux encouragements de l'Impératrice Eugénie, qu'apparaissent à Paris les premiers grands couturiers et que sont "inventées" les mannequins (voir Philippe Perrot, Les dessus et les dessous de la bourgeoisie, Fayard, 1981, ou du même, Le corps féminin aux XVIIIe-XIXe siècles, Seuil, Points-Histoire, 1984). Il n'empêche que ce livre rendra de grands services et ne pourra qu'encourager les enseignant(e)s à traiter d'une question qui suscite l'enthousiasme dans les amphithéâtres.


Pour citer cet article


ZANCARINI-FOURNEL Michelle. Histoire des femmes en France, XIXe-XXe siècles, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2005, 254 p., 15 euros. : Par Jean-Paul Salles..

Revue électronique dissidences
[en ligne], Bibliothèque de comptes rendus : septembre 2011, 11 juin 2011. Disponible sur Internet : http://revuesshs.u-bourgogne.fr/dissidences/document.php?id=896




 
Revue électronique Dissidences...-