Précédent   Bas de page   Suivant   Signaler cette page   Version imprimable

Bibliothèque de comptes rendus : juillet 2011 > Varia

compte rendu

Qu’est-ce que le fascisme ? Un phénomène social d’hier et d’aujourd’hui, Paris, éditions d’Alternative libertaire, 2010, 208 p., 9 €.

Par Jean-Guillaume Lanuque


Larry Portis

Image1

L’historien Larry Portis, dont nous avions chroniqué il y a quelque temps le Dictionnaire des chansons politiques et engagées (écrit avec Christiane Passevant), livre ici une étude synthétique et vulgarisatrice sur les fascismes. Si la démarche militante est assumée – de par l’éditeur et le postulat d’un retour possible du danger fasciste –, le propos est stimulant, souvent nuancé. Son souci d’user avec « circonspection » du terme de fascisme est d’ailleurs à contre-courant d’une certaine tendance de l’extrême gauche. La définition qu’il en propose est surtout basée sur des données socio-économiques plus que sur l’idéologie, une démarche qui se veut matérialiste : « un mode de contrôle politique autoritaire et totalitaire qui émerge dans les sociétés industrielles capitalistes en réponse à une crise économique » (p.13), au risque d’une trop grande amplitude de la grille d’analyse. Il est alors amené à critiquer les thèses de deux historiens de renom, accusés de faire le jeu des classes dominantes : Zeev Sternhell et son idée d’une certaine gauche révolutionnaire française comme terreau du fascisme, qui vise selon lui à déconsidérer les révolutionnaires d’aujourd’hui ; René Remond, qui nie l’existence d’un fascisme spécifiquement français. A l’inverse, défendant la pensée de Georges Sorel, sur lequel il a précédemment écrit, il salue l’œuvre de Daniel Guérin (La peste brune, Fascisme et grand capital), une des figures tutélaires du courant politique d’Alternative libertaire.

Dans sa seconde partie, Larry Portis brosse le portrait de différents pays ou aires géographiques pendant l’entre-deux-guerres principalement, Italie, Allemagne, France, Espagne, Etats-Unis, Europe centrale, Japon, Portugal, Amérique du sud et même Afrique du sud. Au-delà de quelques synthèses solides, comme sur les conditions d’émergence du fascisme en Italie, on retiendra surtout le portrait de Karl Lueger, maire de Vienne à la charnière du XIXe et du XXe siècles qui ne fut pas sans influencer Hitler ; la réalité affirmée d’un fascisme français qui prend appui sur les travaux de Robert Soucy (Croix de feu ou PPF de Doriot, soutenus tous deux par des industriels) ; les dictatures d’Amérique latine et le régime d’apartheid non définis comme fascistes ; la figure de Lyndon Larouche (ancien trotskyste) et l’actualité de la menace fasciste (incarnée par le Tea Party ?) à la suite des réductions de libertés du Patriot Act, aux Etats-Unis.

La troisième partie est justement consacrée à cette actualité fantasmée ou non, et si Larry Portis souligne à raison le lien étroit du fascisme avec la démocratie libérale, fondée sur le rejet de l’égalité réelle et qui n’hésite pas à utiliser, directement ou non, les groupes fascistes face au « gauchisme », il nous semble aller trop loin en évoquant un « fascisme structurel » pour évoquer les méthodes de répression des Etats démocratiques face aux ennemis du système (militants d’Action directe ou « ultra gauche » de Tarnac). Relevant des traits de Sarkozy communs aux fascistes, il ne va pas jusqu’à parler d’un réel fascisme, mais dans cette prise en compte du risque, il donne l’impression de sous-estimer à la fois l’efficience plus grande d’un système démocratique pour la gestion des crises dans le capitalisme et la menace rampante d’un « fascisme » technologique inédit.


Pour citer cet article


Portis Larry. Qu’est-ce que le fascisme ? Un phénomène social d’hier et d’aujourd’hui, Paris, éditions d’Alternative libertaire, 2010, 208 p., 9 €. : Par Jean-Guillaume Lanuque.

Revue électronique dissidences
[en ligne], Bibliothèque de comptes rendus : juillet 2011, 9 juin 2011. Disponible sur Internet : http://revuesshs.u-bourgogne.fr/dissidences/document.php?id=854




 
Revue électronique Dissidences...-