Précédent   Bas de page   Suivant   Signaler cette page   Version imprimable

Bibliothèque de comptes rendus : juin 2011 > Nos archives du mois : le marxisme

compte rendu

Le peuple. Figures et concepts. Entre identité et souveraineté, Paris, François-Xavier de Guibert, 2004

Par Georges Ubbiali


Hélène DESBROUSSES
Bernard PELLOILE
Gérard RAULET

Image1

Voilà un livre qui surprend pour le moins. Son orientation est clairement celle d'un marxisme critique, édité chez un éditeur spécialisé sur les ouvrages d'extrême-droite et de bondieuseries sulpiciennes. Le propos, pourtant ne prête pas à confusion puisqu'il s'agit d'une dénonciation claire et nette des conceptions ethniques ou culturelles du peuple. Ces aspects ont été discutés à l'occasion d'un colloque organisé par l'équipe Philosophie politique contemporaine qui a rassemblé une vingtaine d'universitaires. Autant ne pas le cacher, le ton est aride, le propos sérieux. L'introduction, bizarrement construite, est une charge contre le livre de Negri-Hardt (L'empire), passant par un rappel de l'émergence de la notion de peuple. Deux moments sont constitutifs de l'épanouissement de la notion de peuple, pour à chaque fois mieux l'enterrer, en limiter sa puissance sociale et politique : la révolution française et la fin du XXIe, au moment de l'expansion coloniale. Tel est le sens de la démonstration de l'article de Bernard Peloille sur le déni du peuple dans Les origines de la France contemporaine de Taine, ou la discussion de la notion de peuple chez Sieyès (lire les textes de Jacques Guilhaumou ou Andreï Tyrsenko par ex.) Le peuple réapparaît dans la littérature autour des années 70, à travers les études ethnologiques, sous la forme d'une recherche de l'identité. Cette thématique s'inscrit dans le renouvellement de la thématique contre-révolutionnaire du XIXe, visant clairement à remettre en cause la notion de classe (sur l'émergence de l'expression Lutte(s) de classe(s), se reporter au texte de M.-France Piguet). Les contributions, nombreuses, à partir du cas des ex-pays communistes, sont là pour illustrer cette régression politique (articles de Wanda Dressler, Speranza Dumitru, Andreï Tyrsenko). Une contribution spécifique sur la Yougoslavie aurait d'ailleurs trouvé ici sa place. Mais cette idée d'identité nationale se retrouve également (lire Christelle Cavalla) dans le programme des Verts. Si l'on ne peut présenter l'ensemble des articles rassemblés (sur le concept de peuple chez Gentile, sur l'image du peuple dans le roman allemand, sur le mot en 1848 ou encore sur la plèbe antique, etc.), il revient néanmoins à Gérard Raulet de conclure cet essai collectif en s'interrogeant sur la pertinence contemporaine de cette notion pour la philosophie politique.


Pour citer cet article


DESBROUSSES Hélène, PELLOILE Bernard et RAULET Gérard. Le peuple. Figures et concepts. Entre identité et souveraineté, Paris, François-Xavier de Guibert, 2004 : Par Georges Ubbiali.

Revue électronique dissidences
[en ligne], Bibliothèque de comptes rendus : juin 2011, 16 mai 2011. Disponible sur Internet : http://revuesshs.u-bourgogne.fr/dissidences/document.php?id=769




 
Revue électronique Dissidences...-