Précédent   Bas de page   Suivant   Signaler cette page   Version imprimable

Numéro 2 - Automne 2011 > Comptes rendus : le mouvement trotskyste

compte rendu

La diversité idéologique d'un groupe militant. Le cas d'une cellule de la Ligue communiste révolutionnaire, mém. maîtrise de sociologie, Université de Lille II, direction Bruno Duriez, 2003, 99 p.

Par Georges Ubbiali


François PACCOU

En une petite centaine de pages, format standard des maîtrises désormais, voici un stimulant travail de sociologie politique. A contrario de bon nombre des présupposés sur l'homogénéité politique des militants d'extrême-gauche, l'auteur part du postulat d'une hétérogénéité de cette population, à partir de l'étude de cas empirique d'une cellule de la LCR. Vu les conditions de recrutement de cette organisation (l'adhésion s'y effectue sur des bases similaires aux partis de gauche traditionnels), il n'est pas vraiment étonnant que le constat de l'hétérogénéité idéologique y règne. Diversité qu'il constate à partir de quelques thèmes en débat (place et rôle d'Olivier Besancenot, rapport au trotskisme, appréciation de LO, identité communiste révolutionnaire) et dont les paroles des militant-e-s rapportées sont une manifestation. Basé sur 16 entretiens (sur les 20 adhérents) de la structure, ce travail d'investigation s'appuie sur les notions de générations et de trajectoires pour essayer de comprendre pourquoi et comment des prises de position aussi dissemblables sont possibles. S'il est dommage que l'auteur s'appuie peu sur les travaux universitaires ou même journalistiques sur cette organisation, en revanche, ses pérégrinations sur le terrain sont tout à fait révélatrices d'une ambition politique portée par la Ligue : renouveler les formes de l'engagement militant. Bien entendu, il est trop tôt pour savoir si cette volonté se traduira dans la pratique. De ce point de vue, ce premier travail ne conduit pas l'auteur à développer quelques hypothèses pour essayer de tracer des scénarii d'évolution. De même son rapport à l'histoire est assez marqué par une forme de " présentéisme " dommageable à la compréhension des formes de l'engagement. Comment comprendre la volonté de cette organisation de renouveler les formes du " parti " et du militantisme sans prendre en compte le bilan de 30 ans, au moins, de tentatives de construction d'un tel " parti révolutionnaire " ? Malgré ses remarques critiques, le lecteur trouvera dans ce travail les premiers éléments d'une réflexion finement menée et empiriquement fondée (les portraits de militant-e-s notamment constituent un apport précieux). On rêve de pouvoir disposer de travaux similaires sur les autres courants politiques se réclamant du trotskisme.

Georges Ubbiali.


Pour citer cet article


PACCOU François. La diversité idéologique d'un groupe militant. Le cas d'une cellule de la Ligue communiste révolutionnaire, mém. maîtrise de sociologie, Université de Lille II, direction Bruno Duriez, 2003, 99 p. : Par Georges Ubbiali.

Revue électronique dissidences
[en ligne], Numéro 2 - Automne 2011, 12 avril 2011. Disponible sur Internet : http://revuesshs.u-bourgogne.fr/dissidences/document.php?id=555




 
Revue électronique Dissidences...-