Précédent   Bas de page   Suivant   Signaler cette page   Version imprimable

Catalogue des comptes rendus > Communisme français

compte rendu

Camarade Camille. Militant communiste limousin, Paris, Le Temps des cerises, 2005

par Georges Ubbiali


Marcel PARENT

Image1

Voilà un petit livre sympathique qu’il faut saluer. Il s’agit d’une sorte d’hommage du fils au père, à son père et camarade. Camille Parent fut de ces militants du Parti communiste dont l’histoire n’a pas retenu le nom. A fois parce qu’il n’occupa pas de responsabilités décisives dans l’histoire de ce Parti, mais aussi parce qu’il rompit avec lui au moment du pacte germano-soviétique d’août 1939. Profondément hostile à cette alliance qui tourne le dos à l’antifascisme militant, Camille déchire sa carte. En même temps qu’un portrait plein d’attention pour ce communiste de terrain, le fils dresse un portrait du « communisme de terroir », celui d’une région, le Limousin. Pour ce faire, Marcel Parent s’appuie sur une thèse inédite (Le département rouge de Dominique Danthieux) dont la publication est annoncée par ailleurs (1). Cela vaut au lecteur une évocation d’une tradition méconnue, celle du communisme rural du Limousin. En même temps qu’il évoque cette histoire, l’auteur propose une sorte d’anthologie des articles du camarade Camille, publiés à partir de 1936 dans l’hebdomadaire communiste de la Haute-Vienne, Le Travailleur. Pendant trois ans, Camille tient la plume, dans une veine plus syndicale que politique d’ailleurs, pour dire l’espoir suscité par le Front Populaire, puis, rapidement, la rupture que la politique suivie par le gouvernement Blum inspire au peuple de gauche. On regrettera que la pagination des articles ne corresponde en rien à celle qui figure dans le sommaire, pas plus que celle de la table des matières ne renvoie aux chapitres annoncés. Mais ce ne sont là que des détails qui ne gênent en rien le plaisir de la découverte de ce personnage inconnu. Camille mourra en 1979, sans plus jamais militer. Il conservera néanmoins de cet engagement une attitude « anarcho-trotsko-titiste, farouchement antistalinien », qui fait de lui un écorché vif des plus sympathiques. On comprend alors tout l’amour filial que son descendant exprime à travers ce livre vrai.

 (1) Lire la contribution de Danthieux dans Brousse Vincent, Grandcoing Philippe, ss. dir., Un siècle militant. Engagement(s),


Pour citer cet article


PARENT Marcel. Camarade Camille. Militant communiste limousin, Paris, Le Temps des cerises, 2005 : par Georges Ubbiali.

Revue électronique dissidences
[en ligne], Catalogue des comptes rendus, 20 septembre 2012. Disponible sur Internet : http://revuesshs.u-bourgogne.fr/dissidences/document.php?id=2472




 
Revue électronique Dissidences...-