Précédent   Bas de page   Suivant   Signaler cette page   Version imprimable

Numéro 1- Printemps 2011 > Outils : la revue documentaire

Article

Liste des participants effectifs et excusés à la première réunion des Amis de la Société Jules Guesde tenue le 22 juin 1933. Fonds Hug, ours.

Document neuf



Date de publication : 23 mars 2011


Table des matières

Texte intégral

L'association des amis de Jules Guesde se crée le 22 juin 1933, association loi de 1901 dont le but était de perpétuer le souvenir de Jules Guesde la diffusion de son enseignement et des souvenirs se rattachant à sa vie. Elle succède chronologiquement à la création de deux associations dont le but était de publier les œuvres de Jean Jaurès. Cette société se voit assigner un double but : la conservation du souvenir des militants et la structuration d'un groupe capable de soutenir la recherche socialiste. En ce sens, les deux associations créaient des dirigeants socialistes exemplaires, Jaurès comme partisan de la paix et de la République, Guesde comme patriote comme organisateur du monde du travail1. Cette construction du rôle de la Société des Amis de Jules Guesde aboutit à un échec partiel puisque les œuvres  complètes ne furent pas éditées, seuls quelques fascicules paraissent par l'intermédiaire de Bracke à la Librairie du Populaire2. Cependant, elle est le principal signe de la revendication guesdiste par les militants de la BS. A vingt ans de distance elle semble rééditer la tentative d’hégémonie que fut le lancement de l’Encyclopédie socialiste par les guesdistes3. Pour mesurer son impact dans la gauche socialiste, nous allons nous intéresser au contexte de lancement de la Société, à sa réception dans les milieux socialistes, à la composition de ses organes dirigeants.

Dans un éditorial de la BS d'août septembre 1932, Paul Faure appelle à la constitution d'une société des Amis de Jules Guesde dont le but serait de mieux connaître et faire connaître l’œuvre du maître. Il bâtit sa volonté sur l'analyse de la situation :

« D'autant plus que l'heure est favorable, n'est ce pas? Tout crie, tout hurle dans le monde que Guesde a eu raison, raison au point d'ouvrir les yeux aux plus aveugles et de se faire entendre des plus sourds. Avoir cherché, avoir réussi à faire comprendre à la masse des militants, avoir armé les travailleurs pour leur combat de classe, avoir voulu que la doctrine quittât les cercles étroits d'initiés pour les placer dans la vie et l'action c'est quelque chose de grand, d'émouvant et de fécond quand surtout il est maintenant archi démontré que du triomphe de cette doctrine dépend le sort de la classe ouvrière et de la civilisation »4.

L’invocation de Guesde se fait sous le double signe de sa fonction d’éducateur, de sa modernité. Le premier porte témoignage de l’attention portée à l’opinion populaire par la gauche, le second ressort de la confrontation avec la droite tentant de monopoliser l’action sous l’invocation de Jaurès.

Abramovitch, Antès, Auricoste, Léon Ballandras, Claude Bénat, ga Bernard, Betoulle, Marcel Bidoux, Pierre Bloch, Léon Blum, Elie Bouissou, Victor Bourgeais, Bracke, Théo-Bretin, Broussillon, Gaston Cabannes, René Cabannes, Eugène Caille, Suzanne Caille, Camier, Castagnez, Castegnie, Cayron, Château, Chatignon, Michel Clément, Emile Clévy, rené Coeylas, Paul Colliette, Compère-Morel, Cornille, Courmont, Couteaux, Alfred Costes, Dacqmine, Dan, Debaigt, Delcourt ,Maurice Delépine, Armand Delmas, Delpon, Eugène Descourtieux, Domenech, Duc Quercy, René Dumon, Amédée Dunois, Docteur Dupré, Dupy, Robert Dupont, Etchepare, Esnault, Ferreti, Emile Farinet, Paul Faure, Paul Favier, Floyrac, Edouard Fortin, Eugène Gaillard, Eugène Gendre, Giot, Paul Grados, Jean Pierre Grandvallet, Séraphin Graziani, Jacques Grumbach, Mario Guesde, M. et Mme Guilbert, René et Simone Hug, Albert Inghels, Isnal, André Joublot, René Jousse, Jean  Jamin, Suzanne Lacorre, Pierre Lainé, Léo Lagrange, Lagrosillière, Jean Lebas, Lerch, Louis Lévy, Augustin Laurent, Laforce, Lapereyre , Mailly, Marchand, Marsais, Andrée Marty Capgras, Masselin, Maurice Maurin, Robert Mauvais, Daniel Mayer, Mayéras, Citoyenne Mimolle, Morenat, Pierre Norange, Docteur Oguse, Léon Osmin, Charlotte et Mireille Osmin, Jean Parvy, Pantigny, Henri Pétonnet,Charles Pivert, Marceau Pivert, Remay, Restiaux, Gabriel Rigal, Lucien Rolland, Oreste Rosenfeld, Hubert Rouger, Rougerie, Sagne, Roger Salengro, Julien Satonnet, Louise Saumoneau, Jean Baptiste Séverac, Sixte Quenin, Isidore Thivrier, VandalleValière, Marcel Vardelle Vandamme, Charles Vérecque Verlhac, Verrier, Marius Viple Jean Zyromski 



Notes de bas de page


1 Fabrice d'Almeida, Histoire et politique en France et en Italie : l'exemple des socialistes 1945-1983, Thèse d’histoire, Université Paris X, 1994, p.44-48
2 Fabrice d'Almeida, Histoire et politique en France et en Italie : l'exemple des socialistes 1945-1983, Thèse d’histoire, Université Paris X : 1994, p.47-48
3 Madeleine Rebérioux, Guesdisme et culture politique, Parcours engagés dans la France contemporaine, Paris : Belin, 1999, p.98.  
4 Paul Faure, « Les Amis de Jules Guesde », Bataille Socialiste, août-septembre 1932

Pour citer cet article


Liste des participants effectifs et excusés à la première réunion des Amis de la Société Jules Guesde tenue le 22 juin 1933. Fonds Hug, ours. : Document neuf.

Revue électronique dissidences
[en ligne], Numéro 1- Printemps 2011, 23 mars 2011. Disponible sur Internet : http://revuesshs.u-bourgogne.fr/dissidences/document.php?id=212




 
Revue électronique Dissidences...-