Précédent   Bas de page   Suivant   Signaler cette page   Version imprimable

Bibliothèque de compte rendus : décembre 2011 > Littérature scientifique

compte rendu

Osons l’utopie ! Le fol été des communautés, Saint-Georges-d’Oléron, Les éditions libertaires, 2011, 264 pages, 15 €.

Par Jean-Guillaume Lanuque


Christian Dupont

Image1

Contrairement à ce que son titre pourrait laisser croire, cet ouvrage n’est pas une étude globale sur le phénomène des communautés, françaises, européennes ou même internationales. Il s’agit en réalité du témoignage de Christian Dupont, qui fut la véritable personne ressources des volontaires pour la vie en communauté dans les pages d’Actuel. Celui-ci a toutefois choisi de privilégier la forme romancée, usant de pseudonymes pour la quasi-totalité des acteurs, et recomposant les dialogues de l’époque. Le choix n’est cependant pas entier, puisque Christian Dupont reproduit parfois quelques documents (extraits de lettres reçues, photographies en noir et blanc), et laisse même transparaître les limites de son travail de mémoire individuel, en insérant les remarques d’un de ses anciens camarades de vie en commun dans le corps de son texte.

Son récit se révèle en tout cas fluide et prenant, plein d’empathie pour les habitants temporaires de La Vallée. Devenu acteur à part entière du mouvement, suite directe selon lui de Mai 68, il a vécu durant l’été 1970 dans une communauté du sud de la France, fortement inspirée par Alan Sparte et son Manifeste pour une civilisation expérimentale. Loin d’un tableau désabusé et axé sur les limites de ce type d’expériences, Christian Dupont porte à l’inverse un regard ému et bienveillant sur cette véritable parenthèse enchantée, au risque d’un certain acriticisme. Sans cacher les difficultés de cette expérimentation d’un nouveau mode de vie social autogestionnaire – la diversité des volontaires dont beaucoup se révélaient névrosés, les questions du partages des tâches, la hiérarchie implicite, la sélection et les exclusions finalement pratiquées, le risque d’isolement – il insiste surtout sur l’idéal de gestalt1 qui se serait réalisée dans ce cadre, entre autre à travers une véritable harmonie sexuelle (qui laissait toutefois deux individus à l’écart !).

On est parfois proche d’un certain mysticisme, ainsi des réflexions autour de l’efficacité du pendule pour retrouver la trésorerie collective. Parmi les autres aspects de cet épisode contre-culturel en actes, Christian Dupont évoque les velléités de développement des liens entre communautés, avec leur séparation entre « écolos » et « politiques », et insiste beaucoup sur la surveillance policière, qui semble avoir été jusqu’à des tentatives de déstabilisation (mais les preuves concrètes manquent pour évaluer cette infiltration et ses effets). Une contribution intéressante, élément d’une prosopographie de cet âge d’or des communautés du début des années 68.


Pour citer cet article


Dupont Christian. Osons l’utopie ! Le fol été des communautés, Saint-Georges-d’Oléron, Les éditions libertaires, 2011, 264 pages, 15 €. : Par Jean-Guillaume Lanuque.

Revue électronique dissidences
[en ligne], Bibliothèque de compte rendus : décembre 2011, 3 décembre 2011. Disponible sur Internet : http://revuesshs.u-bourgogne.fr/dissidences/document.php?id=1757




 
Revue électronique Dissidences...-