Précédent   Bas de page   Suivant   Signaler cette page   Version imprimable

Bibliothèque de comptes rendus : janvier 2012 > Nos archives du mois : lutte armée et terrorisme

compte rendu

RAF. Guérilla urbaine en Europe occidentale , Paris, L'échappée, collection Dans le feu de l'action, 2006, 256 pages, 14 euros

Par Jean-Guillaume Lanuque


Anne STEINER
Loïc DEBRAY

Image1

Cet ouvrage, originellement paru en 1987, et largement inspiré de la thèse d'Anne Steiner, demeure à ce jour la meilleure étude sur la Fraction armée rouge (Rote Armée Fraktion ou RAF) en langue française. Dénués de parti pris, et soucieux d'analyses nuancées, les deux auteurs ouvrent leur propos par un aperçu historique de la RAF relativement précis, des origines, qui plongent dans le mouvement étudiant de la seconde moitié des années 60, jusqu'aux actions de 1977 (prise d'otage de Hans-Martin Schleyer et détournement du Boeing de la Lufthansa) et à la mort simultanée de Andreas Baader et certains de ses camarades emprisonnés, en passant par la série d'attentats de mai 1972, l'arrestation et la détention du cœur du groupe, avec les luttes que l'acharnement répressif de l'Etat provoquèrent. Suit une seconde partie centrée sur l'analyse comparée des deux vagues militantes de la RAF, celle des débuts et celle du milieu des années 70 : toutes deux également composées d'hommes et de femmes, au profil d'âge et d'origine sociale quasiment identique, et toutes deux marquées par le volontarisme de leurs membres, elles affichent néanmoins plusieurs différences quant à l'origine géographique (Berlin pour les fondateurs, le reste de la RFA pour les autres), à la venue à la lutte armée (les seconds ayant moins de bagage militant antérieur, par exemple) ou à la trajectoire scolaire et/ou professionnelle, ce qui peut expliquer la réflexion théorique moindre de la seconde RAF, tout comme son isolement plus grand vis-à-vis du reste de l'extrême gauche. Après cette synthèse sur les itinéraires, c'est à la structure de la RAF que s'intéressent les deux auteurs, en se servant de témoignages parfois contradictoires (ceux de l'accusation ou de la défense des divers procès). En ressort l'image d'une organisation plus anarchiste que communiste, à la hiérarchie implicite, qui voit la clandestinité comme le seul espace de liberté possible au sein de la société capitaliste, une organisation sans scissions, aux départs seulement individuels. On regrettera par contre la maigreur du chapitre sur les relations avec l'extrême gauche allemande, qui aurait pu faire place à l'analyse de la RAF par celle-ci, voire s'élargir à l'extrême gauche d'autres pays. Enfin, la dernière partie s'intéresse au discours de la RAF à travers ses textes et les déclarations de ses militants à leurs procès. Si l'analyse du « nouveau fascisme » que la social-démocratie mettrait en place en RFA pour le compte de l'impérialisme étatsunien entretient des liens avec la ligne de la troisième période de la Komintern, leur concept de sujets révolutionnaires comme étant tous ceux qui font le choix de la lutte armée rejoint en partie la propagande par le fait, ce qui montre bien la dichotomie de la RAF, plutôt marxiste en théorie et anarchiste en pratique. Pour cette seconde édition, les auteurs ont actualisé la bibliographie et la filmographie, et ont également ajouté une introduction, dans laquelle ils écartent la thèse de la manipulation de la RAF par la RDA. Il est toutefois dommage qu'ils n'aient pas voulu poursuivre l'étude de la RAF de 1977 à l'autodissolution de 1998 (voir le volume 1 de Dissidences), ou qu'au moins ils ne se soient pas penchés plus en détails sur l'historiographie de la RAF depuis une vingtaine d'années.


Pour citer cet article


STEINER Anne et DEBRAY Loïc. RAF. Guérilla urbaine en Europe occidentale , Paris, L'échappée, collection Dans le feu de l'action, 2006, 256 pages, 14 euros : Par Jean-Guillaume Lanuque.

Revue électronique dissidences
[en ligne], Bibliothèque de comptes rendus : janvier 2012, 3 novembre 2011. Disponible sur Internet : http://revuesshs.u-bourgogne.fr/dissidences/document.php?id=1542




 
Revue électronique Dissidences...-