Précédent   Bas de page   Suivant   Signaler cette page   Version imprimable

Bibliothèque de comptes rendus : octobre 2011 > Littérature scientifique

compte rendu

Le suspect de l’hôtel Falcòn. Itinéraire d’un révolutionnaire espagnol, Paris, L’insomniaque, 2011, 128 p., 13 €

Par Georges Ubbiali


Reeve Charles
Bellido Raùl Ruano

Image1

Il est probable que sans ce livre, la mémoire de Francisco Gòmez Palomo (1917-2008), dit Paco, eut sombrée à tout jamais. En effet, ce militant du POUM durant la révolution espagnole a toujours refusé d’écrire ses souvenirs, se contentant de raconter à son entourage et à ses camarades le fruit de son expérience. Heureusement, par le bais de ses amis, les auteurs du témoignage ont « trahi » Paco en prenant des notes quand il discourrait, permettant de rétablir ainsi la trame générale de son parcours. Destin des plus singuliers et des plus tragiques. Membre du POUM, Paco est arrêté en même temps qu’Andrès Nin, le dirigeant de ce parti, à l’hôtel Falcòn à Barcelone, en 1937, par la police secrète républicaine, infiltrée par les éléments soviétiques. Contrairement à Nin, exécuté, Paco parviendra, dans des circonstances explicitées dans l’ouvrage, à échapper à ses geôliers du Guépéou. Il émigrera ensuite en France, après l’effondrement de l’armée républicaine. Après avoir « bénéficié » des camps de concentration français, qui ont parqué les révolutionnaires espagnols, il sera pris en charge par les réseaux de solidarité mis en place par le PSOP de Marceau Pivert. Il continuera son activité dans le milieu des organisations trotskystes, ralliant finalement le groupe Socialisme ou Barbarie, puis un peu plus tard, une scission de celui-ci, ICO (Informations et correspondances ouvrières).

Jusqu’à sa disparition, Paco n’a jamais cessé de militer, même si dans les dernières années de son parcours, son engagement n’était plus aussi direct. Pour raconter ce passionnant parcours, les auteurs du livre ont dû surmonter l’absence de documentation directe. Ils se sont appuyés, dans une veine très inventive, sur des extraits d’ouvrages disponibles sur le sujet (qui ont en général fait l’objet d’un compte rendu sur ce site), mais aussi plusieurs livres espagnols. Ce témoignage sur Paco représente une nouvelle fois l’occasion d’insister auprès des éditeurs, engagés ou non, à faire un travail de traduction sérieux. De nombreux ouvrages sont en effet publiés au-delà des Pyrénées, fruit des recherches riches et fécondes sur cet épisode. Si l’évocation de la figure de Paco permettait de mettre à disposition des lecteurs français plusieurs des travaux évoqués (Pedro Corral, José Luis Gutierrez Molina, Juan Andrade notamment), on pourrait être sûr que la mémoire de son combat serait plus vivant que jamais.


Pour citer cet article


Charles Reeve et Ruano Bellido Raùl. Le suspect de l’hôtel Falcòn. Itinéraire d’un révolutionnaire espagnol, Paris, L’insomniaque, 2011, 128 p., 13 € : Par Georges Ubbiali.

Revue électronique dissidences
[en ligne], Bibliothèque de comptes rendus : octobre 2011, 1 octobre 2011. Disponible sur Internet : http://revuesshs.u-bourgogne.fr/dissidences/document.php?id=1446




 
Revue électronique Dissidences...-