Précédent   Bas de page   Suivant   Signaler cette page   Version imprimable

Bibliothèque de comptes rendus : septembre 2011 > Littérature scientifique

compte rendu

Mai 81 raconté par les tracts, Paris, Hors collection, 2011, 158 p, 21€.

Par Vincent Chambarlhac


Christophe BOURSEILLER

Image1

En la matière, la quatrième de couverture de l’ouvrage est savoureuse : « l’épopée de la victoire de la gauche racontée par les tracts et un témoin de la première heure, Christophe Bourseiller ». Prenons-la au mot.

L’épopée suppose une écriture épique, à tout le moins une construction singulière du récit. Ici, les découpes sont convenues. Trois chapitres : La construction de la victoire, En avant vers le 10 mai, Le 10 mai et ses conséquences. Le registre épique se fait attendre, bien que l’introduction évoque le « miracle » de 1981. Brisons là, point d’épopée, mais un récit canonique et très à plat de Mai 81. Soit, les tracts forment le sel de l’ouvrage ; il s’agit de la collection particulière de Christophe Bourseiller qu’il présente en un souffle proche de Michelet : « au fond d’une cave, j’ai retrouvé les tracts, les affiches, les autocollants, les journaux que j’avais moi-même, à l’époque, glanés autour de moi. Ils constituent un témoignage irréfutable. Les documents ne mentent pas. Chacun est libre de les interpréter à sa guise. En feuilletant ces milliers de feuillets, j’avais l’impression de me brûler les doigts. Le tumulte est encore palpable dans la psalmodie des slogans… ».

L’appétit du lecteur se heurte alors à la mise en page du volume, trop souvent d’une facture scolaire où le document est ornement d’une interprétation dont il n’est évidemment pas libre, compte tenu de la linéarité du récit. Le livre se referme donc sur une insatisfaction. Celle d’abord de l’absence de réflexion sur le tract, son iconographie variée. Mai 81 est pourtant l’acmé d’un militantisme de papier où les ronéos, les stencils ont longtemps tourné avant que, bientôt, d’abdiquer devant l’informatique. Il y aurait pourtant une histoire du politique à faire, que l’auteur évite, malheureusement. Point non plus de réflexion sur la part de la BD, toujours plus présente dans les argumentaires ; les fragrances des années 70 qui firent de celle-ci un art pouvaient s’humer là…Il y avait matière à donner ici des couleurs à la littérature grise, matière à saisir l’esprit d’une époque par sa presse, ses tracts, ses affiches. On l’aura compris, ce livre importe plus par ce qu’il n’aborde pas mais donne (incomplètement) à voir. Si Christophe Bourseiller témoigne là, c’est en produisant sa collection.


Pour citer cet article


BOURSEILLER Christophe. Mai 81 raconté par les tracts, Paris, Hors collection, 2011, 158 p, 21€. : Par Vincent Chambarlhac.

Revue électronique dissidences
[en ligne], Bibliothèque de comptes rendus : septembre 2011, 31 août 2011. Disponible sur Internet : http://revuesshs.u-bourgogne.fr/dissidences/document.php?id=1385




 
Revue électronique Dissidences...-