Précédent   Bas de page   Suivant   Signaler cette page   Version imprimable

Bibliothèque de comptes rendus : septembre 2011 > Nos archives du mois : le mouvement féministe

compte rendu

A tire d'elles. Itinéraires de féministes radicales des années 70, Rennes, PUR, 2007, 173 p.

Par Vincent Chambarlhac


Françoise FLAMANT

Image1

Françoise Flament livre ici onze itinéraires, dont le sien, de féministes radicales des années 70. Le propos s'ancre peu dans une histoire du militantisme féministe, bien que celui-ci transparaisse souvent au fil des entretiens ; A tire d'elles procède davantage du récit de vie, s'arrimant dans sa polyphonie à l'histoire sociale en devenir du féminisme. Onze prénoms donc, pour onze récits : la préface de Michelle Perrot décèle là l'écho du Saint Simonisme, résonne également dans ce choix le refus du nom de famille -expression patriarcale- propre à une part du féminisme des années 70.

Au fil des textes une part du monde féministe des années 70 s'ébauche, entre Paris, Londres, la Californie, l'Italie… L'âpreté des luttes théoriques et militantes de la France d'après 68 vaut souvent repoussoir dans les entretiens ; pour Eva –l'une de ces féministes-, la lecture de Simone de Beauvoir n'eut aucun effet direct sur son engagement . Le radicalisme de ces féministes procède en grande partie du regard porté sur le lesbianisme ; leur féminisme est alors tout autant politique (grève de la femme, hommage à la femme inconnue…) que social. Par le choix des interviewées, l'expérience américaine –sinon californienne-, où s'invente par « autoformation » un féminisme (p 133), revient fréquemment. Ces parcours brossent moins un tableau qu'ils n'esquissent une conquête difficile d'une identité lesbienne dans laquelle la littérature et la recherche universitaire ont leur part comme également l'exercice d'un métier manuel. Le récit de Jean sur les charpentières californiennes, ou l'évocation de leur passage dans le Perche, dépayse singulièrement par opposition à une vision du féminisme réduit trop souvent aux luttes politiques. C'est là l'apport essentiel de ce court travail pour un lecteur peu averti de ces questions. La lecture peut s'y faire traversière, avant que de conclure sur la préface de Michelle Perrot comme l'ouverture de l'auteure qui informent a posteriori ces textes d'une archive du féminisme.

Survient alors une seconde lecture, plus inscrite dans les temps de l'histoire à l'image même de ce que tissent les correspondances entre ces itinéraires. L'originalité du féminisme américain contraste avec l'antériorité britannique sur ce point ; l'arme de la théorie dans les luttes paraît commune à la France et l'Italie autour de 68. Pour autant, à l'exception de Namascar qui clôt ces entretiens, toutes tiennent à distance la perspective marxiste et révolutionnaire. Une part du sel des récit tient aux courtes incises sur le machisme des organisations révolutionnaires ; le combat de ces féministes ressort au genre, se dépliant certes sur le front politique (Fhar), comme dans le champ littéraire, artistique, mais aussi dans le domaine de la formation professionnelle dans les métiers manuels, dans l'exercice de ces derniers… Parfois, les entretiens respirent de mots hérités d'un lexique passé, ouvrant à la mise en abyme des questionnements d'une époque l'autre : les thématiques de la contre-culture, de la communauté, ancrées dans les décennies 60/70 sont elles à prendre au pied de la lettre, où faut-il davantage les lire aujourd'hui dans la perspective constructiviste de la condition lesbienne ? Pièce versée à ce débat historiographique, A tire d'elles , parce qu'il procède d'abord du récit de vie, échappe à cette seule réduction.


Pour citer cet article


FLAMANT Françoise. A tire d'elles. Itinéraires de féministes radicales des années 70, Rennes, PUR, 2007, 173 p. : Par Vincent Chambarlhac.

Revue électronique dissidences
[en ligne], Bibliothèque de comptes rendus : septembre 2011, 22 juin 2011. Disponible sur Internet : http://revuesshs.u-bourgogne.fr/dissidences/document.php?id=1170




 
Revue électronique Dissidences...-