Précédent   Bas de page   Suivant   Signaler cette page   Version imprimable

Bibliothèque de comptes rendus : août 2011 > Nos archives du mois : le mouvement anarchiste

compte rendu

Anarchie, langue, société. « L'Etna chez soi » de Villiers de l'Isle-Adam , Presses de l'Université de Paris-Sorbonne, Paris, 2008. 346 p. 25 €.

Par Frédéric Thomas


Paola SALERNI

Image1

Le livre de Paola Salerni étudie en détail le contexte, les ressorts et la trame d'un court récit de Villiers de l'Isle-Adam, L'Etna chez soi , paru en feuilleton, dans la Revue indépendante , en 1886. Le sujet du récit rejoignait l'actualité politique puisqu'il y était question de l'organisation d'attentats alors même que plusieurs anarchistes passaient en procès suite à la mise en œuvre de « la propagande par le fait », qui s'était traduite, quelques années plus tôt, par une vague d'attaques anarchistes, ayant alors défrayée la chronique.

L'Etna chez soi (qui aurait du figurer en tête de recueil plutôt qu'à la fin) est un texte ironique et perturbateur que P. Salerni replace dans un contexte plus large, analysant la transformation de la classe ouvrière, l'impact de la Commune de Paris et les revues libertaires dans les années 1880 en France. Elle offre ainsi des pages intéressantes sur le rapprochement entre un certain courant de l'anarchisme et les sciences naturelles, l'opposition commune de l'anarchisme et d'un royaliste conservateur tel Villiers de l'Isle-Adam envers le matérialisme dégradé de la société bourgeoise. L'auteur se concentre surtout sur l'étude linguistique et littéraire alors que les dimensions sociales et politiques auraient mérité d'être plus développées. En effet, il est dommage que ne soit pas étudiée l'histoire de la Revue indépendante , qui a joué un rôle non négligeable dans la jonction de courants politiques et culturels, ni celle de la littérature fin de siècle. De même, le livre de Robert Sayre et Michael Löwy, Révolte et mélancolie : le romantisme à contre-courant de la modernité (Payot, 1992) n'est pas cité alors qu'il offre, grâce au concept de « romantisme », une approche plus complexe et systématique des correspondances entre des groupes conservateurs et d'autres révolutionnaires. Plus étonnant encore, alors que les écrits anti-communards de Théophile Gauthier sont longuement cités, aucune référence n'est faite au livre de Paul Lidsky, Les écrivains contre la Commune (La Découverte, 1999).

En fin de compte, cet essai se destine donc plus aux spécialistes de la linguistique, peut-être aussi aux amoureux de Villiers de l'Isle-Adam, qu'à un public plus large, intéressé par le contexte politico-culturel de l'anarchisme, en France, à la fin du XIX ème siècle.


Pour citer cet article


SALERNI Paola. Anarchie, langue, société. « L'Etna chez soi » de Villiers de l'Isle-Adam , Presses de l'Université de Paris-Sorbonne, Paris, 2008. 346 p. 25 €. : Par Frédéric Thomas.

Revue électronique dissidences
[en ligne], Bibliothèque de comptes rendus : août 2011, 22 juin 2011. Disponible sur Internet : http://revuesshs.u-bourgogne.fr/dissidences/document.php?id=1151




 
Revue électronique Dissidences...-