Précédent   Bas de page   Suivant   Signaler cette page   Version imprimable

Bibliothèque de comptes rendus : août 2011 > Nos archives du mois : le mouvement anarchiste

compte rendu

Proudhon. Un socialisme libertaire, Paris, Michalon, 2009, 108 p. 10 €.

Par Georges Ubbiali


Edouard JOURDAIN

Image1

Voulu comme une présentation positive de la pensée de Proudhon, il est probable au contraire que ce livre aboutisse à un effet contraire. Du socialisme libertaire annoncé en sous titre de ce court opuscule, il en ressort au contraire une pensée confuse, contradictoire, assez éloignée de ce qu'on peut attendre d'une version libertaire du socialisme. Pourtant l'auteur n'insiste en aucun cas sur les dimensions les plus critiquables et bien connues que sont son antisémitisme, son antiféminisme phallocratique et familialiste ou encore son homophobie maladive. A décharge de Proudhon, on conviendra que ces traits politiques sont largement partagés à son époque. Jourdain, auteur par ailleurs d'un Proudhon, Dieu et la guerre , se concentre sur le noyau rationnel de la pensée proudhonienne, autour de trois dimensions, la justice , le droit de la force et le fédéralisme. Il n'est pas dans l'objectif de ce tout petit livre de détailler ces aspects dans toute la profondeur qui serait nécessaire. Néanmoins, les extraits de textes et de citations qu'il présente permettent de se faire une idée. Afin de comprendre la notion de justice, toute empreinte d'idéalisme, il faut s'adosser à la version proudhonienne de la dialectique. La dialectique, pour laquelle Marx a raillé Proudhon de manière définitive, on ne peut que conclure à la conception pour le moins scolaire de la version proudhonienne. A la thèse il oppose l'antithèse qui se conclut par une synthèse, qui n'est jamais que l'expression de l'équilibre, terme central dans la pensée proudhonienne. Bref, l'antagonisme ne parvient à son équilibre que grâce à la justice. A la lutte des classes, Proudhon substitue la primauté de la « force spirituelle commune de la justice. Avec une telle conception, on comprend comment Jourdain peut insister sur l'intérêt des théologiens pour la lecture de Proudhon, dont les certains commentateurs (dont l'auteur de la biographie de référence, Haubtmann est un catholique). Le second aspect de la dimension de la pensée de l'auteur du célèbre « La propriété, c'est le vol », est la conception du droit où Proudhon est rapporté, hélas cursivement, à la conception du droit naturel de Rousseau. Sur le fond, la conception de Proudhon s'apparente à celle de Hobbes, lue là encore avec une naïveté déconcertante. Proudhon se démarque de Hobbes parce que ce dernier n'a pas pris en compte le fait que la force « doit être employée d'une manière digne d'elle », Proudhon cité p. 68. Jourdain évoque également, au détour d'une phrase, l'élitisme antidémocratique de Proudhon, explication de son intérêt par les cercles à l'origine du fascisme. Enfin, le dernier chapitre constitue en fait un commentaire sur le livre consacré à la guerre, qui n'apparaît que comme un sous produit de la conception fixiste de la dialectique où Proudhon se révèle un strict realpolitik. On en prend un seul exemple, à propos du fédéralisme, seule manière de dépasser l'état de guerre, selon lui. Alors que Marx écrivait des lettres de félicitations au président des Etats-Unis pour soutenir la guerre contre le sud esclavagiste, Proudhon, au même moment, pourtant opposé au principe des nationalités, défend l'idée d'une sécession des états du Sud, sans remettre en cause la l'esclavagisme. Que retenir de cette pensée, dont l'auteur reconnaît volontiers le caractère confus et inabouti ? Que Proudhon fut sur le fond un moraliste, assez obtus sur la plupart des questions politiques de son époque. Il n'est pas sûr que le rapprochement qu'opère Jourdain avec des philosophes en vue de notre époque, d'Habermas à Rawls en passant par Ricoeur serve réellement la cause de Proudhon.


Pour citer cet article


JOURDAIN Edouard. Proudhon. Un socialisme libertaire, Paris, Michalon, 2009, 108 p. 10 €. : Par Georges Ubbiali.

Revue électronique dissidences
[en ligne], Bibliothèque de comptes rendus : août 2011, 22 juin 2011. Disponible sur Internet : http://revuesshs.u-bourgogne.fr/dissidences/document.php?id=1145




 
Revue électronique Dissidences...-